Et un de moins, un !

En cette rentrée où tout est nouveau pour moi, je découvre également le côté noir de l'éducation. Lorsque l'on est obligé d'admettre qu'un élève n'a pas sa place dans un établissement scolaire normal et que, malgré tout ce qui est mis en place dans un classe telle que ma troisième pour accueillir des ado en très grande difficulté, il faut se séparer de l'un d'eux.

C'est pourtant ce qui se passe en ce moment. Une semaine à peine après la rentrée l'une de mes deux élèves difficiles a frappé la prof d'anglais. Cela n'a absolument rien à voir avec la "violence scolaire" telle qu'elle est décriée et "surcriée" par les médias. Il s'agit là d'un cas bien particulier d'une élève malade, sous traitement et souffrant de maux déclenchant chez elle des crises de colère et d'impulsivité incontrôlables par des non-psychiatres.

La question s'est posée dès la première semaine de l'accueil de cette élève dans notre établissement : la classe de troisième que j'ai en français et en découverte professionnelle souhaite tout faire pour permettre aux élèves d'accéder à des études leur permettant de se sortir d'un cercle vicieux de vie sans diplôme. Mais comment peut-on accueillir un ou une élève dont la pathologie dépasse largement nos compétences ? Nous sommes tous très embêtés de devoir la renvoyer à sa vie sans scolarité, sans vie sociale. Mais nous ne pouvons pas tout, et l'aveu de cet "échec" nous pèse. Même s'il est indéniable que nous ne pourrions rien faire pour elle, et que sa difficile gestion empêche les cours d'avancer normalement.

Bref, cette semaine provoqua à la fois un soulagement chez chaque prof de l'équipe et une conscience que nous ne pouvons pas tout.

Pour se remettre des nombreuses émotions de cette rentrée, j'ai concocté un soir des petits samoussas au thon. C'est bon et facile à préparer ! Par contre, il faut avoir un peu de temps devant soi pour tous les plier !


Samoussas au thon


DSC_0011


Pour 21 samoussas :

- 7 feuilles de brick

- 3 pommes de terre en puréegros_curieux

- 1 courgette

- 1 demi oignon

- 1 grosse boîte de thon

- olives noires

- tabasco, sel, poivre

- 100 g  de fromage blanc


Samoussage :

Faire cuire les pommes de terre (7 minutes au micro-onde avec un fond d'eau) et les écraser en purée.

Faire revenir la courgette grossièrement râpée avec le demi oignon.

Écraser la préparation précédente dans la purée.

Ajouter le thon, les olives noires coupées en rondelles et mélanger.

Assaisonner selon le goût.

Découper 3 bandes à peu près égales par feuille de brick.

Déposer la farce dans le coin bas de la bande.

Ramener le coin gauche bas de la bande sur la droite de la bande de manière à créer un triangle.

Ramener alors le coin droit bas sur la gauche pour créer un nouveau triangle. Si la farce dépasse un peu ce n'est pas un problème : à force de remonter de triangle en triangle elle se tassera et le samoussa l'enfermera.

Ainsi de suite jusqu'à fermer le samoussa.

Si mes explications ne sont pas claires il y a de nombreuses vidéos expliquant le pliage des samoussas sur le net !

Enfourner pendant 20 minutes à 200 degrés.


DSC_0016



"Une sortie, c'est une entrée que l'on prend dans l'autre sens".

Boris Vian